Les Universités du Management de Transition !

Dessine-moi un manager de transition !

Quelques enseignements tirés de la présentation du Lieutenant Colonel Hervé de SAINT-EXUPERY lors des Universités du Management de Transition… 

 

Tout d’abord, au nom de la centaine de participants à notre journée, je souhaite adresser un grand bravo et grand merci à Hervé pour la qualité de son intervention et surtout son humilité. Piloter un avion de chasse à plus de mille kilomètres / heure et à trente mètres du sol est un exercice hors du commun. Hors de notre portée en tout cas, à nous, les managers de transition. Un des nombreux talents d’Hervé a consisté à nous faire embarquer avec lui dans le cockpit et nous faire partager avec des mots simples sa passion et ses émotions ; sans oublier bien sûr de décrire avec précision toute l’organisation extrêmement rigoureuse et la discipline de fer qui sous-tendent les performances extrêmes des pilotes de chasse au cours de leurs missions.
Merci Hervé pour votre postulat de base « Dès l’enfance, j’ai tout de suite su que je voulais devenir pilote de chasse et servir mon pays ». Belle maxime que l’on pourrait attribuer au Petit Prince…

L’intervention d’Hervé (un peu en « rupture » par rapport aux autres présentations de la journée) avait pour but de nous amener à tenter d’établir, en toute humilité, des parallèles entre son métier, auréolé d’exploits, et le nôtre, plus discret: le management de transition.

Voici quelques bonnes pratiques tirées de sa présentation sur lesquelles nous pouvons rebondir.

 

1/ Le syndrome d’invulnérabilité du pilote au retour de sa mission.

Ce syndrome est bien connu des managers de transition qui viennent d’effectuer 6 mois de mission en Inde ou en Chine…Difficile de se ré-acclimater à la vie normale. Au train-train quotidien. A la famille. A la France. Cette impression que l’on peut avoir que toutes les missions qu’on nous proposera désormais dans une PME à Châteauroux ou une filiale de groupe à Créteil seront par définition « fastoches ». Qu’on les réalisera « les doigts dans le nez »…

 

2/ L’appropriation de l’environnement de la mission.

Le point météo, la lecture des cartes etc. sont des étapes indispensables à la réussite de la mission. Une mission bien préparée est déjà à moitié réussie. Chez Objectif CASH (www.objective-cash.com) nous avons une règle interne qui consiste à systématiquement préparer et exécuter nos missions en binôme.

 

3/ L’acceptation de l’erreur.

Notre métier consiste à agir. Contrairement à la négligence ou l’indiscipline, l’erreur n’est jamais sanctionnée. Chaque mission comporte sa part d’inconnu (malgré la phase préparatoire). Les pilotes, tout comme les managers de transition, doivent faire preuve de rigueur (respect du plan de vol ou du cahier des charges) mais aussi de créativité lorsqu’ils sont projetés sur le théâtre des opérations (« le champ de bataille »). Dans notre jargon nous parlons plus humblement du terrain…

 

4/ CRM : Cockpit Resource Management !

Nous sommes formés à nous écouter. Le pilote écoute le navigateur. Le navigateur écoute le pilote. Nous sommes enregistrés et filmés. Ensuite nous débriefons. Ce fonctionnement ressemble étrangement à notre fonctionnement en binôme sur les missions. Les caméras et les enregistrements en moins…Et aussi le danger…C’est assez rare qu’on nous tire dessus avec des missiles…même si la vie des entreprises, notamment des entreprises en forte mutation, est loin d’être un long fleuve tranquille.

 

5/ Le bar de l’Escadrille …

La clé de la performance trouve sa source dans l’échange permanent d’expériences à l’intérieur de l’équipe. Reconnaître ses erreurs, mais surtout partager les succès. Echanger les bonnes pratiques…Attention, on s’arrête après la première bière …Et en plus ce ne sont pas toujours les vieux pilotes qui ont raison …Les jeunes pilotes ont aussi leur mot à dire…Il est à noter que dans l’Armée de l’Air comme dans le management de transition, l’apport des femmes est un atout non négligeable …

 

6/ Une éthique de l’équilibre de vie…

On ne part pas en mission pendant quelques semaines ou quelques mois si c’est le bazar à la maison. On fait du sport toute l’année. On s’entraîne…Confrontés aux autres en mission, confrontés aux grands problèmes du monde, les pilotes entretiennent leur culture générale. Tout a été écrit par les grands auteurs. Ce qui change, c’est la technologie. C’est une évidence mais encore faut il le rappeler. La performance sur le terrain nécessite d’analyser en permanence des centaines d’informations, de prendre des décisions en quelques dixièmes de seconde, de faire preuve de jugement et d’éthique. De se forger une morale personnelle qui peut aller jusqu’au sacrifice de sa propre vie. Il en va de même pour les managers de transition qui côtoient à longueur d’année des dirigeants ou des équipes découragés, épuisés, parfois au bout du rouleau ou au bord du précipice…Savoir prendre du recul, être équilibré et cultivé aide à créer du lien, à transmettre une sérénité propice à la confiance et ensuite à l’action et à la performance. Pas de performance sans confiance.

 

7/ Humilité, humilité, humilité…

Nous ne sommes pas des Rambos…ni des casse-cous…

 

8/ Le respect des règles d’engagement (le moment où l’on tire !)

Les règles de l’OTAN nous imposent de ne tirer que sur des cibles identifiées visuellement…

C’est un peu la même chose avec nos missions de management de transition. Toujours les faits et les chiffres en premier (le visuel). Ensuite seulement le ressenti…Toute mission implique sa part de « friction » avec le client, un moment où l’on ne va plus être 100 % d’accord avec lui. Où nous allons « nous prendre la tête ! ». Sortir de notre rôle de caméléon. Proposer de passer à des actions plus structurantes. Plus contraignantes aussi parfois. La fameuse « Phase II » de la mission. On apprend à gérer ces points d’inflexion. Lorsque l’on fonctionne en binôme, c’est plus facile. On se répartit les rôles…Il y a un moment et une manière de dire les choses…aussi de les faire dans un certain ordre.

 

9/ Discipline

Pour des militaires de carrière, le respect de la discipline est une évidence. Hervé nous a donné plusieurs exemples de cas d’indisciplines mettant en danger la vie des pilotes ou de civils. Ce respect de la discipline est consenti et non subi. Il en va de l’intérêt de tous et de chacun. A notre petit niveau (au sol), nous avons nous aussi nos règles de discipline : confidentialité, discrétion, responsabilité. C’est toujours le cabinet qui agit, qui assume les risques commerciaux, financiers ou d’image de la mission. Jamais les managers individuellement. Mettre les managers sur le terrain en situation d’insécurité ou de danger, qu’ils en soient conscients ou pas, expose le cabinet à risque un maximum…Nos équipes adhèrent à cet ordre des priorités et en tirent les conséquences en termes de comportement et de loyauté. Elles ne bravent jamais le danger inutilement ou sans en avoir parlé précisément avant.

 

10/ Empathie – Lien

Une petite erreur de trajectoire d’un pilote peut avoir des conséquences incalculables pour un collègue, un groupe d’individus, une collectivité…L’empathie (savoir et pouvoir se mettre à la place des autres) est une des qualités essentielles pour devenir pilote…et aussi manager de transition. Nous avons un travail à faire, souvent difficile. Par exemple dénoncer une désorganisation, un manquement, un comportement paresseux, une fraude…Nous l’effectuons toujours dans le respect des personnes. Il s’agit toujours de construire et donc de rester positifs. Jamais de détruire.

 

 

Vous souhaitez participer aux prochaines Universités du Management de Transition ?  Connaître les calendriers de nos prochaines manifestations ? Consulter les programmes ? Vous inscrire ?
Rendez-vous sur le site www.citizen-cash.com ou contactez Olivia SIEBER par mail à olivia.sieber@objective-cash.com ou par téléphone au 01 56 59 09 40.

Vous souhaitez connaître nos propositions de missions ?
flecheG Consultez notre « Espace Candidats »

Vous souhaitez avoir plus d’informations sur les missions de management de transition ?
flecheG Contactez David BRAULT par mail à david.brault@objective-cash.com
ou par téléphone au 06 07 78 70 87.

Vous souhaitez connaître les 5 conseils pour maintenir ou développer votre employabilité ?
Poursuivez la lecture sur www.citizen-cash.com