Département Diagnostics & Plans d’Actions

Préparation de la cession
des actifs non stratégiques

Assistance des dirigeants et des investisseurs dans l’évaluation concrètes sur le terrain des opérations de types IDFS (Investissements, Désinvestissements, Fusions et Cessions)

 

 

Etude Objectif CASH

Début 2012 : Près de 40 % des entreprises n’ont pas de business plan à jour …

tab

Principales raisons le plus souvent évoquées par les DG et les DAF pour expliquer cette absence de mise à jour des Business Plan :

  • Manque de temps / manque de ressources (autres priorités…)
  • Manque de pertinence du Business Plan en période de crise (forte volatilité du business, très faible visibilité etc.)
  • Pas de demande en ce sens de la part des actionnaires ou du siège
  • A quoi cela servirait de mettre à jour notre Business Plan puisque les actionnaires auraient changé les chiffres quoi qu’il arrive !

 

Analyse sous 4 axes pour sécuriser le business plan

Aller à l’essentiel : Une analyse en 4 axes qui conduit à construire, à mettre à jour le Business Plan et à le sécuriser

FINANCE

Management du CASH
Rentabilité / PRI / Coûts variable et coûts fixes / Calcul du Point mort
Trésorerie / BFR / Financements

graph

Exemples de délivrables

Aller à l’essentiel : Un rapport en 6 slides et 2 tableaux de chiffres !

6 Slides

  • Rentabilité / Performance
  • Clients / Produits
  • Processus
  • Hommes clés / Place de la Finance dans l’organisation / Capacités managériales
  • SWOT analysis
  • Plan d’actions à très court terme (6 semaines) et à court terme (6 mois)

2 Tableaux de chiffres

  • Business Plan
  • Plan de trésorerie

 4 exemples de missions menées récemment :

  1. Thaïlande  / distribution de produits d’équipement pour la maison
    Le  groupe s’interrogeait sur la performance de sa filiale. L’étude de l’organisation et de la rentabilité des opérations sur place conduit à la mise en oeuvre d’un plan musclé de retournement assorti d’un calendrier détaillé des tâches à effectuer. La filiale arrête certaines activités non rentables et commence à se redresser. Après quelques mois le managing director de la filiale quitte le groupe et est remplacé par un homme neuf.
  2. France / radio sur internet
    L’actionnaire s’interroge sur les aspects financiers mais surtout sur l’absence de stratégie et de résultats après 5 ans d’existence. Il s’interroge sur les moyens opérationnels, humains et financiers à mettre en œuvre pour déployer une nouvelle stratégie. Une étude détaillée chiffrant les différentes options est remise à l’actionnaire. Cette étude sert à faire rentrer à ses côtés de nouveaux partenaires financiers.
  3. Mauritanie / transport et logistique
    Le groupe souhaite céder ou fermer sa filiale sur place. Un état des lieux détaillé et chiffré est préparé dans tous les domaines de l’entreprise. Le point mort est baissé progressivement. Après quelques mois la filiale signe de nouveaux très gros contrats. Une nouvelle organisation est proposée et se met en place pour faire face au volume attendu de l’activité. Les contrôles internes sont renforcés.
  4. France / chaudronnerie industrielle
    L’actionnaire s’interroge sur la baisse régulière de la rentabilité et sur l’absence de réaction du management. Un travail d’analyse détaillé mené sur les PRI conduit à recentrer l’activité sur son cœur de métier et les produits/marchés à plus fortes marges. Une opération de croissance externe est engagée puis le groupe est cédé.

10 exemples de situations nécessitant la vigilance et un  suivi accru de la part du Conseil d’Administration

  • Guerre larvée entre les actionnaires et le management
  • Actionnaires sans chiffres exploitables ou sans autre solution que de faire confiance à leur feeling, à leurs intuitions
  • La Direction ne prend plus de décisions ou seulement des décisions peu efficaces
  • Les chiffres s’accélèrent…dans le mauvais sens …
  • Pas de business plan ou un business plan avec un seul jeu d’hypothèses (incapacité du management à se remettre en cause individuellement ou collectivement)
  • Management qui baisse les bras face à la forte volatilité
  • Management qui prolonge le modèle qu’il connaît
  • Management incapable de traiter les problèmes entre deux comités de direction ou entre deux conseils d’administration
  • Management qui ne voit qu’une seule solution possible, n’envisage qu’un seul scenario  (exemples : la fuite en avant, la cession à vil prix, etc.)
  • Management incapable de documenter le système de décision ou d’expliquer comment les décisions sont prises dans l’entreprise et sous quels délais

Les solutions 

  • Evaluer les performances et les risques de manière indépendante et concrète
  • Accompagner l’exécution opérationnelle du scenario choisi

Légitimité d’Objectif CASH

Le parler vrai, l’indépendance : tout sauf un diagnostic alibi !

  • Aller voir qui l’on veut dans l’entreprise y compris les niveaux N-1 ou N-2
  • Aller voir les personnes autant de fois qu’on le veut pour creuser tel ou tel point

 

Le point d’entrée du problème : toujours la Finance !

  • Légitimité de l’action qui produit les chiffres

 

La constance et la régularité : 7ème année !

  • Présence soutenue accompagnée par des actions de communication répétées
  • Une somme d’expériences accumulées (> 400 missions ; > 25 pays)
  • Un réseau de 20 000 contacts mis à jour régulièrement

 

L’opérationnalité immédiate

  • Une équipe de plus de 80 managers expérimentés
  • La capacité à exécuter les plans d’actions sur un mode très opérationnel et en prise avec les équipes locales (retournement, préparation de la cession, préparation et intégration d’une acquisition, etc.)
  • Des équipes opérationnelles accompagnées et suivies sur le terrain
  • Un fonctionnement en équipe

 

Les conditions de la réussite

  • Un travail en amont ou au-delà des due diligences qui n’envisagent le plus souvent qu’un seul scenario et sont centrées sur la finance essentiellement (et assez peu sur le fonctionnement opérationnel ou sur la faisabilité en pratique des opérations proposées par le management)
  • Une équipe pluridisciplinaire de managers expérimentés (achats, production, management, RH, IT…) qui va au-delà de la finance
  • Une méthodologie d’évaluation et de diagnostic commune et coordonnée
  • Une restitution formelle des constats factuels et des recommandations concrètes (voir exemples de délivrables) et informelle en équipe

 

Vous souhaitez avoir plus d’informations sur le département diagnostic & plans d’actions ?
Contactez David BRAULT par mail à david.brault@objective-cash.com ou par téléphone au 06 07 78 70 87.
Contactez Jean-François DHOURY par mail à jean-francois.dhoury@objective-cash.com
ou par téléphone au 06 22 27 23 61.